Total contrôle

Comment bien organiser ses dépenses lors d’une soirée à la maison ?

12/08/2020

« Ah mais on a qu’à faire ça chez moi ! ». Quand vous avez dit ça l’autre soir, ça paraissait être une excellente idée. Et puis, voilà, les gens arrivent dans 2 heures. Il faut ranger l’appart, acheter plein de trucs et ne pas passer pour le/la relou qui demandera un remboursement accompagné de la fameuse « les bons comptes font les bons amis ». Calmos Pepitos ! On va vous expliquer juste là, comment être un/une hôte aux petits oignons, sans jamais casser l’ambiance.

D’abord, c'est qui les gens ?

Parce que, quand vous avez dit « Ah mais on a qu’à faire ça chez moi ! », qui était là en fait ? Qui est clairement invité chez vous et qui vient avec du + 1, du +2 ou du « + quelques potes et deux trois cousins » ?

Donc, pour estimer les quantités, on commence par envoyer quelques messages et on table approximativement sur le nombre de personnes qui viendront squatter votre canapé-lit.

On appelle le bon copain/ la bonne copine.

Là on parle de BFF, celui ou celle sur qui on sait qu’on peut compter. Et on appelle pour supplier. Même s’il faut se mettre à genoux en visio. On le fait. Bah oui, on ne va pas porter toutes les courses sur 4 étages sans ascenseur avec nos deux pauvres bras. On ne remet pas en cause votre musculature, mais juste… la flemme.

Donc on appelle, parce que c’est plus facile pour l’autre de décliner par SMS (ça laisse le temps de trouver une excuse alors qu’au téléphone, en direct, c’est plus compliqué). Filouterie.

 

Faire les courses à 90°.

90 degrés, c’est l’inclinaison de votre dos nécessaire pour trouver les prix les moins chers des cacahuètes, chips et autres gourmandises healthy(1). Heureusement que le/la BFF(2) pousse le caddie ou porte le panier, c’est toujours ça de moins à faire. Une fois à la caisse, on refuse de diviser par deux avec le BFF et on dit en mode gentleman / gentlewoman : « non, t’inquiète, j’avance là et puis on répartira les dépenses ». Tellement simple la vie parfois.

Focus sur l'épreuve de la table basse.

Si vous avez la chance de posséder une table basse, ça va être son moment.

Le but là, c’est de recouvrir au maximum la surface de ladite table par ce que vous avez acheté. Le mot d’ordre : s’étaler. Quand les gens rentrent dans l’appart, ils doivent dire « Han, t’as pris tout ça, trop bien » et vous, de répondre sur cette note positive « Ouais mais, t’inquiète, c’est rien, je nous fais un partage des dépenses, pour y voir plus clair. »

Comme ça, ni vu ni connu, je t’embrouille, les invités sont heureux. Et vous aussi.

Fin de soirée, tristesse et non-rangement.

On fait une avance rapide de toute votre soirée histoire de vous laisser un peu d’intimité. Mais on part du principe que vous avez passé un bon moment. En tous cas, nous, on file au dodo et on rangera demain.

Demain.

Ne touchez à rien. Trouvez le pire angle dans votre appartement et prenez une photo des dégâts. Ça, vous l’envoyez à tous les gens présents à la soirée, avec, en légende :

« C’était trop cool, on remet ça quand vous voulez ! Voilà le lien We Partage dont je vous ai parlé hier soir pour partager les dépenses ».

Trois choses importantes à préciser sur ce message :

1. La photo des dégâts génère de la pitié donc facilite l’envie de partager les dépenses.

2. Non, évidemment que vous n’allez pas remettre ça quand ils veulent et

3. Oui, vous avez parlé de We Partage pendant le focus table basse à chacun des invités. On pense à tout ici.

Réflexion à posteriori

La première réflexion, c’est qu’on ne dit pas assez « à posteriori » et que c’est bien dommage.

La deuxième, c’est que pour éviter les maxi-radins « mais moi je ne mange pas de cacahuètes parce que je suis allergique aux arachides donc je ne veux pas participer », il faut, au moment des courses, prendre vraiment assez pour que tout le monde trouve son bonheur. Pensez global. Pensez focus table basse. Ça veut dire du vegan, du sans gluten, du bio, du gras, du sucré, du salé, du tout.

En amont vous pouvez aussi prévenir les invités de ne rien prendre, sauf ceux qui ont des goûts particuliers, parce que vous vous occuperez de tout tout tout ! Et ça, c’est chic.

Bon, s’il y en a un ou une seule qui rechigne à participer, dites-lui de nous appeler. On essaiera de la convaincre à base de compliments qui riment avec leur prénom. On est aussi capables de répondre à toutes vos questions sur Ma French Bank, du lundi au samedi par chat, sur les réseaux sociaux ou par téléphone de 8h à 22H au 09 69 36 20 10.

 

 

(1) Healthy = bon pour la santé

(2) BFF = meilleur.e ami.e pour la vie

A lire aussi dans mon French Mag
Mon compte en quelques minutes

J'ouvre un compte depuis mon smartphone, mon ordinateur ou directement dans l'un des 2000 bureaux de poste  !