Moi et mes potes

Ces phrases d’amis qui veulent dire que tu ne reverras jamais ton argent

19/08/2019

Faire ses comptes entre amis, s’organiser à plusieurs, faire des arbitrages, c’est trop souvent le prix à payer pour le bon temps passé ensemble. En fait, dès qu’il s’agit d’argent, les ennuis commencent. On vous dresse une petite liste des phrases universelles que nous sortent les maîtres de la radinerie et l’arme fatale pour les faire taire forever(1).

1° « Ils prennent la carte mais qu’à partir de 20 balles… tu peux m’avancer, je te rends ça ? »

Celle-ci, c’est l’ordinaire. Tellement fréquente qu’on peut carrément s’y habituer. Elle peut être entendue dans tous les bars et restaurants de la planète, elle glisse comme une lettre à La Poste. Et si je n’étais pas là, hein, tu aurais fait comment petit malin ? Tu aurais demandé au patron du bar de t’avancer tes 5 verres ou t’aurais levé ton popotin pour aller tirer du cash(2) ?

2° « Mec, j’ai oublié mon portefeuille. Pourtant ça ne m’arrive jamais, j’comprends pas… »

Une phrase plus classique que le Requiem de Mozart, c’est pour dire. Le problème, c’est que vous ne savez jamais si cette personne est bon acteur et qu’il mérite un Molière, ou s’il a vraiment « oublié » son argent. De toute façon, ce que vous en pensez, ça ne change pas vraiment le résultat, si ?

3° « Ah c’est vrai que je te dois du blé. T’inquiètes, tu m’accompagnes tirer en sortant ! »

Belle initiative ici, qu’on tient à saluer. Très vicieuse, car elle nous invite gentiment à accompagner le radin au distributeur, gage de sûreté. Il se fera pourtant un malin plaisir de descendre rapidement dans le métro tout en arborant un sourire narquois, en vous disant « Allez, à la prochaine mon pote ! »

4° « Alors non, je ne suis pas d’accord. Moi, je n’ai pas mangé de cacahuètes, alors que Cyril, regarde-le, il ne peut plus bouger. Je ne paye que ce que j’ai pris. »

Peut-être celle qu’on a le plus de mal à entendre. On a tous un pote qui n’aime pas payer pour le tiramisu de Cyril (c’est vrai qu’il abuse, Cyril, mais bon, on l’aime) et qui vérifie l’addition pendant 20 minutes. Le cœur sur la main, comme on dit.

5° « Qui est-ce qui commande un Uber, j’ai plus de batterie… »

Prononcée à 6h du matin par un pote très fatigué, cette phrase est le signe que vous ne reverrez jamais les quelques euros que vous lui avancez. C’est problématique si votre batterie tient beaucoup plus que celle de vos amis et ce tous les week-ends. De plus, il est compliqué de faire ses comptes lorsque votre pote ne se souvient plus comment il est rentré chez lui…

6° « Tu te souviens en mars 2015, quand je t’ai payé ton café à la machine ? Il est l’heure de me renvoyer l’ascenseur. »

La mémoire sélective de certaines personnes qui oublient systématiquement l’anniversaire de leurs frères et sœurs et jamais l’euro « avancé » à leurs « amis » est impressionnante ! Encore une nouvelle preuve de l’incroyable complexité de l’esprit humain.

Si aujourd’hui, vous en avez marre d’entendre tout ça, Ma French Bank vous sort l’arme fatale. Avec We Partage, faire ses comptes entre amis est devenu un jeu d’enfant. En un coup d’œil, vous savez qui a payé quoi, combien et qui est le radin qui doit des sous ! Et les remboursements entre amis se font par SMS, plus besoin d’enregistrer de RIB : simple, rapide, plus moyen de se débiner.
 

(1) Forever = pour toujours
(2) Cash = espèces

Sources : 

- Topito - top road trip velo
- Topito - top 10 des manières de vérifier que vous êtes bien radin

Mon compte en quelques minutes

J'ouvre un compte depuis mon smartphone, mon ordinateur ou directement dans l'un des 2000 bureaux de poste  !